Mcjlp.fr » La rubrique info » Promotion canapé : que faut-il savoir sur ce film ?

Promotion canapé : que faut-il savoir sur ce film ?

Promotion canapé : que faut-il savoir sur ce film ?

Sorti en 1990 et réalisé par Didier Kaminika, Promotion canapé est une comédie française qui raconte l’histoire de 2 jeunes femmes qui vont travailler à Paris et qui découvrent le harcèlement sexuel dans les entreprises, contre des promotions. Bien que porteur d’un véritable message et qu’il reflète une réalité dérangeante, le film reçoit un très mauvais accueil aussi bien par les critiques que par les spectateurs.

Promotion canapé, une dure réalité

C’est l’histoire de deux jeunes postières qui vont à Paris et se font harceler au travail, tout en se faisant proposer des avantages, l’une refuse, l’autre pas ! Devinez laquelle des 2 obtient une augmentation…

C’est sous l’angle de la comédie que Didier Kaminika aborde ce problème de la société : les hommes qui ont des postes utilisent leur influence pour obtenir ce qu’ils veulent des femmes qui travaillent sous leurs ordres. Les femmes qui acceptent reçoivent augmentations et promotions, celles qui refusent se voient mettre à l’écart. C’est une réalité aussi bien triste que frustrante, car on peut se mettre à la place de celle qui refuse et voir la facilité avec laquelle sa collègue obtient des promotions. Ce n’est donc pas sur la base du mérite, mais plutôt de ce genre de mauvais compromis qu’on gagne en grade. En effet, les personnes les mieux placées ne sont pas les plus compétentes, mais ce sont celles qui sont prêtes à commettre les actes les plus odieux pour arriver à leurs fins.

Didier Kaminika a su regrouper un sacré groupe d’acteur pour réaliser ce projet, parmi eux : Margot Abascal, Grâce de Capitani, Thierry Lhermitte, Michel Sardou, Claude Rich

Bonne idée, mauvaise réception

Un sujet tabou, traité par la comédie semble être une excellente idée. Couplé à un casting aussi riche que compétent, cela aurait dû donner un excellent film. Mais le fait est qu’il s’est fait massacrer par la critique aussi bien que par les spectateurs, mais alors où est donc le problème ?

Ce qu’on reproche principalement au film c’est :

  • Qu’il n’a pas était assez fin dans sa réalisation, et ce, que ce soit dans la trame principale ou les dialogues.
  • Tout tombe dans le cliché et la caricature. Ce qui aurait pu être un admirable film dénonçant ces actes odieux n’est au final qu’un film maladroit, ne faisant que tirer à boulets rouges sur la fonction publique.
  • Un rythme lent.
  • Des gags qui ne font pas rire.
  • Un manque de tact…

Autant de reproches qui lui sont adressés ! Ce film, qui s’est éloigné autant de la comédie que du vrai fond de son message, laissera sans doute dans la bouche des spectateurs l’amertume d’un potentiel gâché.

Quelques articles sympas :